La Namibie : conclusion

Publié le

Lampe de brousse solaire
Lampe de brousse solaire

Les posts relatant les voyages effectués en self drive par des voyageurs sur le forum du routard m'ont fait rêver. ( forum du routard - Namibie - road trip de Madikéra par exemple )

Visiter la Namibie avec un TO est une autre aventure .

Une grand impression d'avoir effectué une course contre la montre et ce dés l'arrivée à Windhoek. Mathieu a été un guide et un chauffeur hors pair, mais a du gérer ce voyage avec un véhicule en mauvais état et des directives d'un patron, qui ne lui ont pas permis de respecter ce qui était prévu au carnet de voyage, entrainant un certain mécontentement du groupe.

La Namibie, d'après mon expérience et ce que j'ai pu lire dans les différents posts est un pays safe qui peut se visiter en self drive, en préparant bien son voyage en amont :

- prendre contact pour préparer le trajet avec un loueur local ( remise d'un road book ) pour le choix du véhicule, 4X4 à privilégier sur les gravels roads , c'est à dire la majorité des routes. La seule route goudronnée me semble t il , c'est la D1 qui traverse la Namibie, du nord au sud.

- réserver en amont ses hébergements avec un intermédiaire ( un nom ressort souvent : Cardboard Box ) ou seul. Les distances entre les différents lieux d'hébergements et l'heure de fermetures des accès, ne laissent pas de place à l'improvisation.

- respecter les limitations de vitesse et les réglementations ( permis à acheter pour circuler et visiter certains lieux ) , ne pas circuler la nuit ( routes dangereuses car non éclairées et risque de collision avec des animaux ), dans certains endroits ne pas sortir du véhicule, ne pas camper n'importe où.

Il y a une densité de population très faible et peu de ville, il faut donc planifier ses achats alimentaires à l'avance ( eau non potable au robinet ) et remplir le réservoir dés que c'est possible .Le tourisme en Namibie est aux mains d'afrikaners d'Afrique du Sud ( blancs parlant l'afrikaans entre eux - mélange d'allemand et de hollandais ), propriétaires de lodges, de farms ( élevage ) ou de guest farms ( qui accueillent des touristes et des chasseurs ). Les lieux touristiques se visitent avec un guide payant, ce qui limite les divagations et fourni du travail aux autochtones de couleur.

La nourriture est simple et de bonne qualité. Nous avons été très étonnés par la qualité des repas, le plus souvent sous forme de buffets, servis dans des lodges au milieu de nulle part.

Le personnel de service au niveau des restaurants ou des magasins est à 100% de couleur, un peu dépassé, mais charmant, parlant un anglais approximatif.

L'oryx et l'autruche font l'objet d'un élevage pour leur viande, qui est délicieuse. La Namibie ne produit rien, tous les produits consommés sont importés d'Afrique du Sud.

Nous avons croisé des Herrero en ville, des femmes en costume local avec d'étonnant couvre chef sur un marché à touristes avec des Imbas qui profitent de la manne, ( il faut payer pour prendre des photos ) des San parmi le personnel des lodges ou en charrettes à ânes dans le désert ( ce sont des éleveurs de chèvres ou vaches ) .

J'ai adoré les 2 jours passés dans le Parc d'Etosha à la rencontre des bigs fives, j'ai été gâtée.

Un gros coup de coeur pour les dunes de Sandwich Harbour. Partout, un environnement très minéral, peu de végétation ( une grande attente la pluie ... ) , un grand calme et des levers et des couchers de soleil grandioses.

L'artisanat lié à la faune est de bonne facture mais uniforme. Partout nous avons retrouvé à des prix élevés , les mêmes zèbres, girafes ect... on ne peut donc pas parler d'artisanat. Les poupées proposées par les dames Herrero sur le marché semblaient toutes identiques .

Plus jamais de voyage organisé, trop de frustration.

Etosha again
Etosha again
Etosha again

Etosha again

Commenter cet article